Le foil surfing est une pratique un peu plus complexe qu’on peut se laisser penser, en voyant certains wing foilers dompter si aisément le vent et les vagues. Derrière les acrobaties aquatiques que les adeptes semblent si bien maitriser, il y a de nombreuses années d’apprentissage, de hauts et de bas…

Les conditions pour apprendre le foil

Pour apprendre le efoil, il faut avant tout être à l’aise sur sa planche, ou apprendre à l’être. Cela part de l’acquisition d’un bon équilibre et de la maîtrise de ses membres. Tout ce qui peut permettre d’arriver à ce niveau de stabilité naturelle sur un objet en mouvement est bon. Si on est déjà surfer, il ne faut pas hésiter à se jeter dans l’eau avec la première planche à foil qu’on peut trouver, quelles qu’en soient les caractéristiques. 

La connaissance ou l’apprentissage de toutes les techniques de base en matière de surf sont aussi indispensables, notamment celles qui permettent de faire mouvoir l’équipement : roller, jibe, pumping, cut back, aerial, entre autres manœuvres. Une fois ces préalables accomplis, il est temps de bien comprendre son foil.  

Le choix de son matériel de foil pour débutant

Au début, cet appendice situé sous la planche est plus une problématique à gérer qu’une solution qui procure un réel plaisir. Mais le résultat est toujours fonction du choix du foil et de la manière dont on l’utilise. Car une fois qu’on dispose du matériel adéquat et qu’on maîtrise le foil, le bonheur au-dessus des vagues est incomparable.

Pour débuter en foil surfing, les premières recommandations se concentrent toujours sur le choix d’un foil à mât court, à ailes larges et à fuselage long, pour obtenir un excellent rapport stabilité et rapidité de remontée. Il n’est cependant pas interdit pour les surfeurs qui ont acquis un équilibre naturel d’opter pour un foil ayant des caractéristiques contraires, pour privilégier la vitesse de pointe. Toujours est-il que le foil à mât en alu est préconisé, car il est plus solide et résiste au programme de formation intensif.

Comment faire fonctionner son foil ?

Hormis la maitrise de la planche et d’un éventuel moyen de propulsion ou de traction (wing, kite, pagai…), le foil surfing consiste surtout à profiter au maximum de son foil. Certains adeptes en font même leur principal outil de propulsion, en usant de la technique du pumping. Car pour faire fonctionner le foil, il faut cette énergie qui procure une pression suffisante sur les ailes, à la fois pour faire avancer la planche et pour le surélever.