Nombre de personnes désertent leur travail, des suites d’une affection de plus en plus récurrente dans le monde professionnel : le mal de dos. Les causes en sont nombreuses, mais dans la plupart des cas, c’est le stress et fatigue à cause d’une lourde charge de travail, mais aussi la mauvaise posture au travail. Dans tous les cas, une solution de plus en plus préconisée : le correcteur de posture. Mais peut-on le mettre pendant le travail ?  

Correcteur de posture : utilisable partout

Les correcteurs de posture sont des équipements qui s’enfilent sous les vêtements. Si certains modèles peuvent nécessiter le port de vêtements épais ou permettant de dissimuler le corset ou les sangles de correction, d’autres sont assez discrets pour offrir une plus grande liberté dans le choix des vêtements. Par ailleurs, la plupart des correcteurs de posture présentent des conceptions qui rehaussent leur caractère confortable. Même s’il exerce une certaine pression sur les épaules, ce dispositif offre également une grande liberté de mouvement. Autrement dit, il ne provoque aucune gêne même dans la réalisation de tâches physiques. 

Pourquoi et dans quels cas utiliser un redresseur de dos ?

Le correcteur de dos est utilisé pour traiter les douleurs au dos, en remettant le rachis à sa position normale, droite et bien alignée. Le port de cet équipement peut durer quelques semaines ou mois, en fonction du degré d’atteinte. Mais il est utilisé en prévention des risques de lombalgies, de maux de dos ou de douleurs cervicales. Son port est donc recommandé dans certaines situations ou activités à risque : un travail sédentaire où la position assise est quasi permanente, une activité stressante que ce soit en indépendant ou en entreprise, un travail qui nécessite de grands efforts physiques, ainsi de suite.

Retour sur le fonctionnement d’un correcteur de posture

Le correcteur dorsal consiste en un système de maintien entourant les épaules et qui force celles-ci à se pencher en arrière et à s’élever. Cela provoque un mouvement de la colonne vertébrale vers l’intérieur, mais qui consiste en réalité en l’alignement forcé du rachis par rapport à l’axe claviculaire. Après, chaque harnais ou gilet de correction claviculaire dispose de leurs propres spécificités fonctionnelles. Certains modèles fonctionnent comme un système de rappel à l’ordre, sans aucune pression initiale, pour ne citer que certains T-shirt à fonction de redressement dorsal… 

Quel est le correcteur de posture idéal pour le travail ?

En général, les effets d’un correcteur de posture déterminé ne sont palpables qu’après plusieurs semaines d’utilisation. Difficile donc d’attester d’emblée la qualité de maintien ou de pression d’un tel ou tel harnais ou gilet de correction de posture. Par contre, certains signes permettent de juger de la qualité d’un modèle : les caractéristiques des matériaux (solide, annoncé hypoallergénique et respectueux de la peau, etc), qualité de la fermeture qui est aussi un gage de solidité, ainsi de suite.

En tout cas, le choix d’un correcteur de posture ne doit pas se faire sans l’avis d’un médecin ou d’un thérapeute spécialiste du dos. Ce professionnel pourra indiquer plus clairement le dispositif idéal contre le mal de dos.