Les associations et autres groupements de maraudes sont nombreux en France. Restant à disposition d’autres groupements pour des actions communes et synchrones, l’Ordre de Malte dispose aussi de sa propre organisation de maraude.

Ordre de Malte : intarissable aide aux nécessiteux

Un acteur majeur dans la lutte contre l’exclusion dans l’Hexagone, ce groupement catholique né il y  a plus de 90 ans s’attribue comme mission l’accueil et l’aide « aux personnes fragilisées de la vie ». Dans cet élan de générosité, et pour développer son dispositif face à un développement ou à un enracinement de la précarité, l’Ordre de Malte organise aussi des actions de formations pour ses collaborateurs (aidants, équipes de maraudes…).  

Maraudeurs de l’Ordre de Malte : des actions partout

Les équipes de maraudes de l’Ordre de Malte sont déployées aussi bien de manière régulière, dans des endroits ciblés ou non, mais aussi lors d’opérations spécifiques ou de concours (en synergie avec d’autres associations et groupements). 

Dans le premier cas, il s’agit de l’activité traditionnelle, à savoir le parcours des rues et ruelles, à pied, à bicyclette ou en voiture, à la recherche ou à la rencontre des personnes vulnérables des rues. Les groupes de maraudes sont constitués de 3 ou 4 personnes travaillant en maraude jusqu’à très tard le soir, souvent entre 18h30 et 23h30, du lundi au samedi.

Sinon, ce sera une action spéciale menée par l’Ordre de Malte ou par la réunion de divers groupements caritatifs (catholiques ou non), consistant à intervenir dans un cadre d’urgente. L’on se souvient de l’action Soli’Malte en mai 2020, où l’organisme s’est plié en quatre en faveur des sans-abris en plein contexte Covid-19.

Comment participer aux maraudes de l’Ordre de Malte ?

Les maraudeurs de l’Ordre de Malte sont des bénévoles de tous les horizons sociaux, professionnels et géographiques. Cette association catholique est ouverte à tous les volontaires qui veulent œuvrer pour le développement humain des plus démunis. Il existe plusieurs manières de travailler avec l’organisme. Notamment, on peut s’engager en tant que bénévoles parmi les maraudeurs, en passant éventuellement un stade de sélection avec des critères établis. On peut aussi tout simplement travailler à l’écart, en faisant des collectes et en fournissant les produits collectés à l’Ordre de Malte qui va se charger de la distribution.

Mais le simple signalement de la présence de personnes nécessiteux au 115 (Urgence Sociale), avec lequel l’Ordre de Malte est en contact étroit, constitue déjà une participation active aux maraudes.